fbpx

Beaucoup de cavaliers et de propriétaires de chevaux savent ou reconnaissent la fourbure, mais pour mieux en parler, il faut la connaître. C’est loin d’être une maladie anodine, il faut la prendre au sérieux dès le début car les complications qu’entraîne cette maladie sont très graves et parfois irréversibles, tout le métabolisme de votre compagnon va en souffrir. Vous avez un doute? N’attendez pas pour appeler votre vétérinaire ! C’est une maladie qui touche tous les équidés mais plus particulièrement les poneys, ânes, chevaux de trait.

Dans cette article, je vais faire de mon mieux pour vous expliquer cette maladie le plus simplement et d’une façon la plus compréhensible possible. C’est important et je ne voudrais pas vous perdre en route 😉

Qu’est ce que la fourbure ?

La fourbure est une maladie caractérisée par une inflammation douloureuse des tissus mous des pieds. La structure (interne) du pied et totalement fragilisée, ce qui à long terme, si aucun soins n’est effectué, peut entraîner la bascule ou la descente de la 3ème phalange (phalange distale) pouvant aller jusqu’à la perforation de la sole et même à une nécrose des tissus.

Il existe deux types de fourbure ?

Elle peut se présenter sous une forme aiguë ; c’est une crise très intense sur un laps de temps court qui provoque une gêne très douloureuse. Si ces crises se répètent, on passe alors à une fourbure chronique qui va entraîner des lésions dans le pied.

Peut importe le stade de la fourbure, il faut agir très vite !

Mais quels sont les signes/symptômes à prendre en compte ?

Cette maladie est le plus souvent localisée aux antérieurs mais peut aussi apparaître sur les postérieurs, toucher les 4 pieds ou un seul pied.

  • Les pieds de votre animal vont être chauds et douloureux (une zone de douleur peut être palpable au niveau de la pince juste au bout de la fourchette , c’est aussi vers cet endroit que la 3ème phalange va pointer si elle bascule et, ce sera aussi dans cette zone qu’il y aura une perforation si rien est fait !

  • Le pouls digital va augmenter, les pulsations seront palpables à la base du boulet alors que c’est inexistant en temps normal (on ne le sent pas).

  • Il se met dans une position campée (les antérieurs sont devant l’épaule) ou sous lui (les postérieurs sont posé vers l’avant (sous le ventre) et non plus dans un axe droit. Votre animal cherche à répartir le poids de sont corps différemment pour éviter/limiter la douleur.

  • Il a beaucoup de mal à donner ses pieds et à se déplacer, on à l’impression qu’il marche sur des œufs et il présente de grosses difficultés à tourner court .

  • Une immobilité complète, une tendance à rester coucher avec de grosses difficultés, voir une impossibilité de se lever.

Dans le cas d’une fourbure chronique, une déformation du pied est observée, ce qui signifie que la 3ème phalange (ou phalange digitale) a basculée ou est descendue. Ces modifications vont plus ou moins s’aggraver si le ou les pieds touchés sont stabilisés ou non.

Mais qu’est ce qui se passe réellement dans le pied de mon cheval ?

Je vais essayer de vous l’expliquer le plus simplement possible avec ces dessins (on ne se moque pas 😉 )

Donc ici, nous sommes sur une coupe sagittale d’ un pied sain. Tout les éléments du pied sont à leur place et la 3ème phalange est bien parallèle à la paroi (lignes oranges) et à la sole.

Mais, en cas de fourbure, on va s’ intéresser à la « Zone Lamellaire », c’est ici que se trouve le podophylle et le kéraphylle qui sont des chairs qui relient la boîte cornée et la 3ème phalange comme à la manière d’ un scratch.

La Fourbure va donc provoquer une inflammation de cette zone qui va alors entraîner une perturbation du réseau sanguin du pied et une détérioration des tissus. J’ espère que je ne vous ai pas perdu ! Passons à l’image suivante.

La fameuse inflammation des tissus va donc complètement changer la structure du pied car le podophylle et le kéraphylle vont perdre leur rôle de soudeur, petit à petit, mais d’avantage si rien n’est fait pour stopper ou limiter cette inflammation. La 3ème phalange va alors bouger et descendre « piquer du nez » vers la sole.

Ce stade de la fourbure peut se voir facilement à la radio car, comme vous pouvez le constater, la 3ème phalange n’est plus dans son axe est n’est plus parallèle à la paroi (lignes oranges) ni à la sole.

Si cette phase de la fourbure est vue, il faut alors mettre en place un protocole de soins efficace, rigoureux et strict ! (les traitements seront abordés dans la partie II). A partir de ce moment, votre compagnon passe dans une fourbure chronique. Si le protocole de soins est adapté et réalisé avec soins et correctement, le basculement va se stabiliser ou ralentir. Votre animal  peu garder des séquelles (démarche raide, modification de la forme de son pied, etc).

Qui dit chronique dit répétition, votre animal sera sujet à faire de nouvelles crises aiguës, il faudra y faire très attention (les causes, les situations à risques et la prévention sont dans la partie II)

C’est une phase de la fourbure qui peut prendre 3 à 6 semaines mais, si rien est fait, la 3ème phalange peut alors percer la sole ! Malheureusement, à ce stade, très peu de chevaux, poneys, ânes, en reviennent. Un suivi radiographique est indispensable ! C’est là que je vous poste mon dernier chef d’ œuvre :

La 3ème phalange à complètement basculée et à commencer à percer la sole. A ce stade votre compagnon va souffrir d’énormes douleurs ! C’est pourquoi il ne faut pas attendre et en cas de doute vaut mieux prévenir que guérir ! Comme pour le dessin précédent les lignes oranges sont très loin d’ être parallèles, toute la structure du pied bascule en même temps que la 3ème phalange !

Je vais arrêter la première partie de l’article ici, c’est déjà bien non ? 😉 Ça fait peur ? Oui ! C’est l’une des pires maladie qui peut arriver à votre animal ! Cette maladie équine représente la 2ème cause de mortalité chez les chevaux.

Mais restez avec moi, je vous donne rendez-vous vers la partie II où nous allons aborder les causes, les situations à risques, les traitements et comment l’ éviter (prévention).

 

La Fourbure – Partie I

2 avis sur « La Fourbure – Partie I »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *